Partager :

partage facebook
partage twitter
partage linkedin

France Relance soutient DIAGAST pour son investissement industriel !

Nous vivons une crise sanitaire depuis plus d’un an. Elle vient accentuer les problèmes d’approvisionnement des entreprises (exemple des masques ou des semi-conducteurs). Aussi, des mesures pour encourager les relocalisations, la sécurisation des approvisionnements stratégiques ou encore le renforcement des capacités de production ont été prises pour certains secteurs. Dès l’été 2020, le Gouvernement a ouvert des moyens ambitieux dans le cadre de France Relance, pour répondre à ces enjeux de relocalisation.

Le plan France Relance

Avec la volonté d’amplifier les efforts mis en œuvre avec le plan de soutien, le Premier ministre a présenté le 3 septembre 2020 le plan France relance, une feuille de route pour la refondation économique, sociale et écologique du pays. Ce plan est le résultat d’une large concertation nationale mise en place pour tirer les enseignements de la crise. L’objectif : bâtir la France de 2030.

Source https://www.gouvernement.fr/france-relance

Concrètement, un appel à projet a été lancé dès le 31 août 2020, doté d’une enveloppe initiale de 600 millions d’euros sur trois ans, dont l’augmentation a récemment été confirmée par le Gouvernement au vu du succès rencontré.
L’objectif est de soutenir les investissements de secteurs stratégiques (Santé, Agroalimentaire, Électronique, Intrants essentiels de l’industrie – chimie, matériaux, matières premières…).


Au total 309 projets lauréats ont été retenus depuis août 2020. Ils représentent plus de 2,1 milliards d’euros d’investissements industriels, soutenus pour près de 538 millions d’euros par l’État.

Parmi les candidatures déposées fin janvier 2021, 4 candidats du réseau Clubster NSL (Eurasanté) ont été retenus : Innobiochips, Matra Électronique et X’prochem et DIAGAST.

Sticker Entreprise Lauréate distribué par France Relance
Localiser notre production dans notre site industriel

Objectif de DIAGAST

L’objectif est de relocaliser en France la fabrication de l’ABTest Card® et de l’ABD PAD® pour plus d’indépendance et de compétitivité. Investir dans une ligne de production de ces DMDIV permettrait en effet de ne plus dépendre de partenaires hors CEE et de réduire le Prix de Revient Industriel (PRI).

Cette ligne de production spécifique assemblera les différents composants des dispositifs ABTest Card® et ABD PAD® dans un format thermoformé (découpage, thermoscellage, identification et conditionnement des différents produits).

L’investissement total est estimé à 1,7 M€.

Nous avons prévu de mettre en œuvre ce projet dans un délai de 24 mois.

Résultats Attendus

  • D’un point de vue technique :
    La capacité de production de DIAGAST atteindra l’autonomie en France avec un PRI divisé par 2.5.
  • D’un point de vue financier :
    Sur les 3 premières années après enregistrement des dispositifs, DIAGAST pourra dégager un CA cumulé complémentaire de 1.5 M€, avec une amélioration substantielle de la marge sur les produits actuels.
  • D’un point de vue emploi :
    Cela engendrera huit emplois directs à court terme et 5 000 heures d’activités indirectes.
  • D’un point de vue écologique :
    Notre impact environnemental se verra amélioré avec une réduction de 80 % de la consommation de plastique et une optimisation accrue de la logistique.

Le contrat, c’est : Vous modernisez, vous innovez, vous décarbonez, vous localisez des productions en France ?
Nous vous aidons !

 Agnès Pannier-Runacher – Ministre déléguée chargée de l’Industrie – Le Journal Du Dimanche.